Après la tentative d'assassinat dont il a été victime le 28 avril, Kernès est revenu de convalescence en Israël, à son bureau de maire de Kharkov, sous les hourrah !  de la population de la ville, le 17 juin.

Depuis, il est entré en guerre contre les affidés du ministre de l'intérieur Avakov (gouverneur de Kharkov sous Koutchma, passé à la révolution orange en 2004) qui, à la faveur de maïdan, tentent de refaire main basse sur la ville. Il a traité l'action du gouverneur Balouta d'inefficace, a accusé Avakov et Balouta de vouloir remettre la main sur les entreprises qu'Avakov avait privatisé dans les années 90 et qui étaient revenu dans la propriété publique grâce à l'action de Kernès et Dobkine, comme la centrale électrique et de chauffage urbain N° 3.

retour de Kernes à Kharkov

retour de Kernes à Kharkov - manifestation

Kernes a encore fait un coup d'éclat lors de la dernière séance du conseil municipale (la première depuis son retour à Kharkov) le 6 août : il a fait voter l'attribution de la distinction de "citoyen d'honneur de Kharkov" à deux mécènes russes, qui ont financé la construction de l'église des Saints Myrrhophores et de l'église de la Sainte impératrice Tamara  :

- le magnat moscovite de l'immobilier (né à Kharkov) Pavel Fuchs ;

- le sénateur russe (membre de la commission de la défense) Alexandre Chichkine.

Kernes à la conférence de presse - 06.08.2014

Kernes à la conférence de presse - 06.08.2014

Cette décision a fait enrager les nationalistes ukrainiens qui ont organisé une manifestation devant la mairie, gardée par les partisans de Guennadi Kernès.

Le pouvoir maïdan a, lui aussi répondu en réouvrant l'enquête judiciaire engagée contre le maire de Kharkov pour séparatisme, accusation habituelle contre les ennemis du régime (et ce, alors que l'enquête concernant la tentative d'assassinat dont il a été victime n'a pas vraiment débutée).

Et, pour ce motif, le gouvernement a déposé un projet de loi de de révocation du maire et de dissolution du conseil municipal de Kharkov, afin de faire des élections anticipées et en finir avec le bouillant (et invincible) Kernès. Celui-ci a d'ailleurs déclaré : "Moi et ma famille nous ne quitterons pas Kharkov !"

Des troubles sont attendus pour le jour de la fête de la ville, le 23 août. Un meeting du parti communiste et un meeting du mouvement "Yougo-vostok" (qui soutien la Novorossia) sont prévus ce jour-là. Le Procureur de Ville veut d'ailleurs obtenir du tribunal l'interdiction de ces meetings d'opposition. Tout cela sur fonds d'attentats depuis le début du mois d'août contre l'usine de fabrication de tanks de Kharkov (3 août), contre le commissariat militaire (équivalent du bureau de service national en Ukraine) (4 août) et à proximité des locaux de la télévision pro-gouvernementale "Ukraina" (8 août).

 

 

Sources :

http://dozor.kharkov.ua/events/politics/1151664.html

http://dozor.kharkov.ua/news/authority/1152536.html

http://dozor.kharkov.ua/themes/1001358/1153027.html

http://dozor.kharkov.ua/news/authority/1153206.html

http://dozor.kharkov.ua/events/politics/1153029.html

http://dozor.kharkov.ua/events/chp-criminal/1152935.html

http://dozor.kharkov.ua/events/chp-criminal/1152951.html

http://dozor.kharkov.ua/events/chp-criminal/1153098.html