9830be4f9b1e29c7f4f41c8a313

 

Trois députés à la douma Vladimir Parakhine (Russie Juste - socialiste), Denis Voronenkov (KPRF - communiste) et Vadim Denguine (LDPR - droite nationaliste) ont déposé une proposition de loi visant à limiter la détention par les étrangers d'actions dans les entreprises et groupes de médias à 20 % du capital. Le projet prévoit aussi l'interdiction pour les étrangers (particuliers comme entreprises) et les bi-nationaux de fonder des organes de presse, des chaînes de télévision ou de radio ou des groupes de médias que ce soit sur les supports classiques ou sur internet.

Selon les initiateurs de la loi, son but est de protéger l'espace informationnel russe contre les ingérences étrangères.

D'après Vadim Denguine : "Il ne s'agit pas ici de pression sur les affaires. Quelles structures participent, ce n'est pas à nous de le décider. Nous nous battons pour une restriction aux étrangers, de 20%. «Qui détient l'information, possède le monde». Il est bien entendu que si des étrangers viennent sur le marché des médias d'un autre pays, alors en fait, ils y ont accès aux esprits des personnes, à la formation de l'opinion publique. Et ici, il faut distinguer clairement pourquoi l'homme achète un média de masse : faire des affaires ou sa politique et changer la situation dans le pays."

Le président de la Douma Sergueï Narichkine a déclaré qu'il soutiendrai cette proposition de loi, qu'il a a fait inscrire à l'ordre du jour le 23 septembre. De plus, d'après des sources au sein de l'administration présidentielle, celle-ci soutiendrait aussi le texte.

 

Sources :

http://izvestia.ru/news/576792

http://expert.ru/2014/09/18/naryishkin-podderzhivaet-predlozheniya-po-ogranicheniyu-doli-inostrantsev-v-rossijskih-smi/