Ce week end a encore fait monter la pression à Kharkov :

Samedi 27 septembre :

Le PC Ukrainien avait convoqué une manifestation "pour la paix, contre la guerre". Cette manifestation avait été interdite la veille par le comité exécutif de la mairie de Kharkov, sous la pression du ministère de l'intérieur et du SBU.

1-1

alla alexandrovskaya, premier secretaire du PC de KharkovGrande

1-26

1-23

La police avait mis la ville en état de siège, faisant patrouiller des blindés dans les rues de la ville et arrêtant les quelques militants courageux qui s'étaient risqués à venir manifester (plusieurs dizaines d'arrestations ont été recensées.

patrouille blindée dans les rues de Kharkov - 27.09.2014

 

Dimanche 28 septembre :

le ministre de l'intérieur Avakov avait convoqué une manifestation "Kharkov c'est l'Ukraine" qui a rassemblé entre 3 et 5 mille personnes, d'après la presse ukrainienne. Cet événement a vu marcher à travers la ville le ban et l'arrière-ban des groupes libéraux-fascistes de la ville et de Kiev.

33064_main

33065_main

33063_main

33066_main

33067_main

33069_main

33070_main

33071_main

33072_main

 

Après la manifestation, les militants des organisations néo-nazies "Svoboda" et "Pravy Sektor" se sont rendus place de la liberté, au centre de la ville, où se trouve la plus grande statue de Lenine en Ukraine. A l'aide d'une meuleuse, ils ont découpé les pieds de la statue, après avoir tenté d'en détruire le fondement. Il leur a fallu trois heures et demi pour venir à bout de la statue du "guide mondial du prolétariat".

a5ed0134bb1779292b1483068e_31e0045f

5e63bd446368ab0c25c59e3e1d_31e10460

6181a66eae8cdff73e3e1a5d71_31e10460

67706e849bbbf61af4e64ce5f9_31e4045e

6ecfd80be5cca385432f76ac6a_31e4045e

0ceb1d9da7dd0304667cb7c234_31e4045e

11bd841bc384b6aa39214d57f5_31e4045e

55427358b931331a64322bc349_320f045f

11(2)

4-820x1230-61fd

5-820x547-3dce

6-820x1230-cfeb

3-820x547-467c

1-820x547-c750

2-820x547-0885

 

11-1

11(3)

 

 

Les nervis fascistes ont battu les militants communistes et prorusses venus défendre la statue.

un militant communiste défenseur de la statue de Lénine

 

La police a ouvert une enquête judiciaire pour vandalisme (la statue est classée monument historique) et l'a refermée quelques heures plus tard, après que le gouverneur Balouta ait signé un arrêté de démontage du monument pour légaliser cet acte de vandalisme.

 

Lundi 29 septembre :

Les réactions contre cette acte ont été vives dans la ville :

- plusieurs milliers de personnes, à l'appel des communistes, se sont rendues toute la journée sur les lieux pour déposer des fleurs auprès de "leur" statue ;

IMG_0402

IMG_0382

IMG_0391

IMG_0413

IMG_0404

 

 A la nuit tombée, les nervis du régime, ont attaqué les militants communistes restés auprès de la statue.

a90f761c9fe93aa1773f818dad_4fa9058a

 

 

 

Guennadi Kernes

Le maire de Kharkov Guennadi Kernes a déclaré que l'arrêté du gouverneur était illégal, s'agissant d'un monument historique protégé par la loi et que : "Les gens ont fait des efforts pour protéger ce monument. En outre, il a été installé pour le 300eme anniversaire de la ville de Kharkov. Ma tâche en tant que maire est de reconstruire la mémoire historique et l'aspect architectural de la place de la Liberté et de Kharkov en général." Il a annoncé ensuite que le monument sera restauré et que cette reconstruction sera financée par une souscription publique. Les députés du parti communiste et du parti des régions ont déjà annoncé qu'ils allaient verser leur indemnité à cette souscription.

 

Mikhail Dobkine

Le président de l'organisation régionale du parti des régions et ancien maire puis gouverneur de Kharkov Mikhail Dobkine a fait la déclaration suivante :

"Mon pays de Kharkov, ville ouvrière, ville intellectuelle, ville d'esthètes s'est avérée être vulnérable à la sauvagerie de la foule, conduite par l'actuel pouvoir ukrainien.

"La décentralisation à la Kharkov" c'est quand on a capturé à la communauté territoriale de la ville son droit de choisir, sans son consentement. Mais le Monument est la propriété de la ville, et de non pas de ces avares de la gloire d'Erostrate, qui tard le soir ont essayé de concocter un "arrêté", pour couvrir leurs actes criminels.

Mais y-a-t-il des lois pour tous ceux qui la viole, ouvertement, de manière flagrante, avec cynisme ?

Quand, samedi, sur des personnes âgées aux mains nues, on envoie des blindés et des policiers avec des chiens seulement parce qu'ils ont décidé de dire "Non à la guerre !"

C'est quand avec l'implication personnelle du ministre de l'intérieur et des députés de "svoboda" la foule rendu folle, sautillant sur une jambe, prive Kharkov d'une partie de son histoire.

Cet acte de vandalisme n'a pas été commis par les habitants de kharkov. Pour la mise en œuvre de cette action planifiée on a "invité" des habitants de Poltava, de Kiev, de Dniepropetrovsk et même de la région de Lviv. Pour eux, c'était une "randonnée au-delà des trois mers pour la gloire".

Et pour le vieillard qui avait tenté d'arrêter le sabbat des
radicaux-nationalistes, cela a été le dernier jour de sa vie, finissant au pied du Monument.

Je veux m'adresser au garant de la Constitution - le Président de l'Ukraine - avec l'exigence de donner les ordres pour enquêter sur les circonstances et les motifs juridiques de la démolition du Monument dans la ville de Kharkov.

Au cours de l'enquête il faut suspendre de leurs fonctions, de la ministre ministère de l'intérieur, le chef de la police dans la région de Kharkov, le gouverneur de Kharkov.

La communauté territoriale d'une ville d'un million et demi d'habitants veut savoir: pourquoi, sans changer la Constitution de l'Ukraine, on tente de lui enlever ses droits, de limiter sa liberté ?

Ce sont cela les valeurs démocratiques, auxquelles aspirent
le pouvoir actuel en criant avec tant de véhémence ?

P.S. Ce ne sont pas les habitants de Kharkov qui n'ont pas pu sauver le Monument.

C'est le pays qui n'a pas put protéger les habitants de kharkov."

 

Piotr Simonenko

Le premier secrétaire du comité central du parti communiste ukrainien, Piotr Simonenko a, lui, déclaré :

"Depuis les premiers jours de l'indépendance, en détruisant les monuments, les représentants des organisations nationalistes, et aujourd'hui profascistes, ensemble avec les futurs oligarques-nouveaux-riches, ont sans aucun doute, essayé de détruire la mémoire historique de l'homme travailleur, qui a fondé notre pays, a construit un ensemble économico-national unique du point de vue du développement de la science, de la culture, de l'industrie.

C'est vraiment un ouvrage issu des mains du travailleur. C'est pourquoi ils (les nationalistes et les oligarques) ont aussi essayé de détruire les monuments, d'effacer pour les générations futures la mémoire de ce que leurs grands-parents et arrières grands-parents ont créé un pays unique, ont donné une occasion unique pour le développement et la réalisation de chaque personne.
La première vague s'est écoulée, et suite à la destruction de monuments, par la nature des choses, est aussi arrivée la destruction du pays. Nous avons perdu le plus grand potentiel économique, a été détruite l'unité de notre peuple multiethnique. À cela ont conduit les oligarques et ceux qui aujourd'hui se trouvent au pouvoir, créant un régime national-fasciste, avec un seul but : faire la loi dans ce pays et imposer leur idéologie, leurs points de vue.

On peut dire qu'aujourd'hui, on en est déjà à la troisième vague de vandalisme, parce que la première vague a été associée à une période de l'ère soviétique ce sont les statues de Vladimir Illitch Lénine et des personnalités de la révolution, la deuxième vague a été la destruction de la mémoire historique de la Grande Victoire, la destruction des monuments aux héros de la Grande Guerre Patriotique. La troisième vague a un caractère définitif, elle se produit dans un contexte de guerre, de guerre civile, quand un ukrainien tue un autre ukrainien et quand des civils meurrent. Et dans la situation présente, les monuments de la période soviétique, les monuments de la grande création de l'homme travailleur sont détruits en même temps que la destruction de l'intégrité territoriale, que va à la destruction l'Etat ukrainien.

Je ne parle pas de cela au hasard, parce que derrière chaque action des aventuriers de la politique il y a la vie de dizaines, de centaines de milliers et de millions de citoyens de l'Ukraine. Aujourd'hui, ils perdent leur Patrie, ils perdent leur État, ils perdent leur territoire, ils ont déjà perdu leurs acquis sociaux, quand ils ont eu le droit à un logement gratuit, à de nombreux avantages dans l'éducation, la santé, quand le travailleur se voyait garanti de recevoir une place de travail et lui étaient garantis le salaire, les tarifs, les prix, tout cela était pour le travailleur. Aujourd'hui, l'État, ou plutôt les restes de cet Etat, est utilisé pour répondre à l'ambition, tout d'abord, des grands propriétaires et des oligarques, mais tout cela est fait aussi, pour que finalement, les américains et les multinationales de l'Europe fassent la loi.
Un ami m'a raconté une conversation entendue dans le métro de kiev. Un jeune homme et comme il s'est avéré, un journaliste discutaient en anglais. Quand le jeune homme s'est intéressé au but du pourquoi le journaliste est en Ukraine, celui-ci répondit, qu'il étudie ce territoire. A la sortie du wagon, il y avait deux femmes, et le journaliste a dit, en les pointant du doigt : " Ce ne sont pas elles qui doivent faire la loi ici, ce territoire doit nous servir nous, les américains".

Ceci est la réponse à celui qui oublie que les aspirations de certains aventuriers politiques qui sont au pouvoir, ont pour cible la satisfaction de leurs intérêts avides, et des intérêts de l'Occident, avant tout, des États-Unis.

À Kharkov est commis un acte de vandalisme : on détruit le monument de Vladimir Ilitch Lénine, on détruit sous les yeux de tout le pays. C'est la confirmation éclatant de ce que ceux qui sont arrivés au pouvoir sont des vandales.

En décembre dernier une journaliste, me posant une question, a montré un fragment de granit et demanda ce que c'est. Ainsi, elle a essayé de comprendre mon attitude vis-à-vis de la destruction de la statue de Vladimir Illitch Lénine sur la place de la Bessarabie. Il ne peut pas en être autrement : les vandales ne font pas le bien, les vandales font le mal et, en détruisant les fondations, ils détruisent l'avenir de notre peuple. Alors, quand la journaliste m'a demandé ce qu'elle avait dans les mains, j'ai dit: "Ce sont les miettes de l'Ukraine".

En son temps, à Kharkov, les travailleurs, comprenant la véritable essence des dirigeants de la république populaire Ukrainienne, ont proclamé la ville première capitale de l'Ukraine Soviétique. Dans cette période historique les parasites du grand capital vendaient l'Ukraine aux allemands, la vendaient et la remettaient aux polonais, en 1920, ils l'ont vendu aux français... Aujourd'Hui, leurs disciples, se trouvant au pouvoir, ne font rien pour que l'Ukraine ait un avenir.

C'est pourquoi aujourd'hui la destruction du monument de Vladimir Illitch Lénine à Kharkov confirme encore une fois : lorsque les vandales sont au pouvoir, l'Ukraine n'a pas d'avenir".

 

Sources :

http://dozor.kharkov.ua/news/politics/1154373.html

http://dozor.kharkov.ua/news/authority/1154378.html

http://www.unian.net/politics/989912-vchera-na-mitinge-separatistov-v-harkove-zaderjali-20-chelovek-i-glavnuyu-kommunistku-goroda.html

http://news.online.ua/665801/v-harkove-na-proukrainskiy-miting-vyshli-do-pyati-tysyach-chelovek/

http://vesti-ukr.com/harkov/71233-v-marshe-mira-v-harkove-uchavstvujut-bolee-3-tysjach-chelovek

http://www.unian.net/politics/989972-v-harkove-na-proukrainskiy-marsh-sobralis-do-pyati-tyisyach-uchastnikov.html

http://vesti-ukr.com/harkov/71262-leninu-v-harkove-bolgarkoj-piljat-nogi

http://vesti-ukr.com/harkov/71279-lenin-v-harkove-poshatnulsja

http://vesti-ukr.com/harkov/71293-golovu-i-nos-lenina-raznosjat-na-suveniry

http://dozor.kharkov.ua/news/social/1154412.html

http://dozor.kharkov.ua/news/authority/1154417.html

http://dozor.kharkov.ua/news/authority/1154424.html

http://www.kpu.ua/ru/78703/petr_symonenko_pry_vlasty_vandalov_buduschego_u_ukrayny_net

http://pr.kharkov.ua/ru/news/view/id/1405