1413408645_wpid1407039003putini

 

En une semaine, des personnalités politiques haut-placées en Hongrie ont fait des déclarations fracassantes :

- le 27 octobre, le président du parlement hongrois, haut responsable du parti "Fidesz" (de V. Orban) Laszlo Kover a déclaré que si l'union européenne veut dicter ses conditions à la Hongrie, alors celle-ci pourrait décider d'en sortir ;

- le 4 novembre, le parlement hongrois a voté la loi autorisant la construction sur son territoire du gazoduc "south stream", permettant de contourner l'Ukraine, projet combattu par l'union européenne, qui a obtenu du nouveau gouvernement de se retirer de ce projet. Le lendemain, Viktor Orban déclarait devant la presse étrangère : "L'Allemagne a déjà construit le gazoduc "North stream", avec l'aide duquel elle est capable de contourner l'Ukraine en tant que source de danger potentiel. Et nous ne voulons rien de plus que ce que veut l'Allemagne. C'est une nécessité, pour la Hongrie d'être fournie en gaz, y compris dans le cas où l'Ukraine rencontrerai des problèmes".

 

Décidément, le gouvernement hongrois se révèle bien turbulent pour l'oligarchie bruxelloise.

 

Sources :

http://www.eurointegration.com.ua/rus/news/2014/10/27/7027218/

http://economics.unian.net/energetics/1005527-vengerskiy-premer-podtverdil-namerenie-stroit-yujnyiy-potok.html