Lors de la guerre en Ossétie du Sud avait montré de graves insuffisances de l'armée russe dans le domaine des transmissions. Le système radio était tellement inefficace que les officiers devaient utiliser leur téléphone portable personnel pour joindre leur état-major. Ces communications avaient été facilement écoutées par les géorgiens, car ces potables utilisaient leur réseau national. Cela avait causé plusieurs centaines de morts coté russe.

La construction d'un système de communication interne aux armées moderne et entièrement sécurisé a été une priorité donnée par Vladimir Poutine dans le cadre du plan de modernisation mené par le ministre Sergueï Choïgou.

Dans ce cadre, le ministère de la défense de la Fédération de Russie a testé un réseau de données à grande vitesse. L'échange d'informations a eu lieu sur une distance de plus de deux mille kilomètres à une vitesse de 300 mégabits/seconde sur des canaux de communication fermés. On ne peut pas y accéder de l'extérieur.

L'équipement a été testé dans le district militaire du centre, plus de 4 500 militaires, 1 500 unités de ce matériel et d'équipement spécial ont été impliqués dans l'exercice. Pour la création de ce réseau fermé et sécurisé ont été utilisées : les stations de communication spatiale "Belozer"; les batteries de machines mobiles de cryptage à haute vitesse "Nickel". Toute la technique a été déployée et configurée en une heure.

Le réseau créé par l'armée s'est avéré complètement autonome, il n'a aucun contact avec l'Internet" extérieur". Toutes les informations importantes ont été transmises par le matériel du ministère de la défense. Les résultats de l'essai permettent d'affirmer la possibilité d'organiser des transferts de données à grande vitesse et sécurisés dans toute la Russie, a souligné le ministère.

L'armée russe passe rapidement au numérique, les systèmes automatiques d'échange de données sont utilisés partout : du peloton de tir à moteur, jusqu'au guidage des missiles balistiques. Il est essentiel que des quantités importantes d'informations soient transmises rapidement sur de longues distances. Il est encore plus important de protéger ces lignes de communication contre le piratage, sinon les missiles ne voleront pas là où c'est prévu, et le chaos régnera sur le champ de bataille. Cette protection est la raison d'être des troupes russes de lutte radio-électronique.

Cette année, le ministère de la défense de la Fédération de Russie a commencé à travailler sur la création de son propre Internet. Il a reçu le nom de réseau de communication potable multiservice (MTTS). La première phase des travaux se terminera avant la fin de l'année. Le MTTS devrait être entièrement déployé et opérationnel en 2021. Il aura son propre moteur de recherche et l'armée russe déploiera un câble à fibre optique à travers l'Arctique.

TASS_15337871_d_850

1564696693_komp

crop

1247665

Sources :

https://iz.ru/905053/aleksei-kozachenko-aleksei-ramm/gigi-po-nebu-minoborony-testiruet-dalnoboinyi-voennyi-internet

https://nsn.fm/policy/izolirovannyi-i-nepristupnyi-ekspert-opisal-voennyi-internet-minoborony