1561014425_d0bcd0bed182d0bed180-d181d0b8d187-d184d0bed182d0be-d0b2d0b2d0bf

Les États-Unis empêcheront la Chine de prendre le contrôle de la société ukrainienne "Motor-Sitch". Selon le Wall Street Journal, citant des sources de  de la maison Blanche, Washington tentera de déjouer l'accord à venir.

D'après le journal, le conseiller du président américain à la sécurité nationale John Bolton va essayer d'empêcher l'achat par la société d'investissement chinoise Skyrizon Aircraft du seul fabricant de moteurs d'avion et d'hélicoptères en Ukraine, la société "Motor-Sitch". D'après des sources à la maison Blanche, la direction de la société ukrainienne se prépare à rencontrer Bolton, à Kiev, la semaine prochaine.

Nous allons avoir une conversation avec les ukrainiens sur les ambitions de la Chine et exposer notre opinion sur ce que la Chine est capable de faire. Tout cela fait partie intégrante de la stratégie de sécurité nationale et de défense nationale. Il s'agit d'une compétition stratégique avec la Chine, d'après cette  source, citée par le journal.

Washington affirme que la Chine, avec l'aide de spécialistes ukrainiens, tente de moderniser sa flotte d'avions lourds, mais pour les États-Unis, c'est une menace.

Nous ne laisserons pas les chinois maîtriser cette technologie, dit-ont à la maison Blanche.

1561014569_081609_1280x880-1024x704

Comme certains médias l'ont rapporté précédemment, la société chinoise, avec Ukroboronprom (la société d'Etat ukrainienne qui gère le complexe militaro-industriel), tente de prendre le contrôle de Motor-Sitch, société privatisée en 1994 et appartenant à son ancien directeur à l'époque soviétique Viatcheslav Bogouslaev.

L'achat du fabricant ukrainien permettra à Pékin de réduire son retard technologique, et à Kiev, de  remplir le carnet de commandes de son entreprise, désespérément vide depuis la fin, en 2014, de la coopération militaire et technique avec la Russie, ancien principal client de ces produits. Selon les informations disponibles, Skyrizon Aircraft construit déjà une usine avec l'assistance de l'entreprise ukrainienne à Chongqing dans le Sud-Ouest de la Chine.

D'après la presse russe, la vente serait déja conclue et on attend plus que le feu vert du régulateur anti-monopoles ukrainien (Comité Antimonopole d'Ukraine - AMKU). Ce serait la seule autorité qui pourrait légalement s'opposer à cette vente. D'après le service communication de "Motor-Sitch", la demande d'autorisation a été transmise à l'AMKU vendredi.

Kiev, qui a inscrit dans sa constitution l'adhésion à l'OTAN comme priorité de sa politique étrangère, se retrouve piégé par son propre discours : aucun pays occidental ne veut faire travailler "Motor-Sitch". Kiev a trouvé un sauveur dans... le principal allié et partenaire stratégique de la Russie : la Chine. Washington va mettre une presion politique maximale sur Kiev, qui sera forcé de se faire hara-kiri dans le secteur aéronautique, l'un des derniers secteurs industriels de pointe que l'Ukraine avait hérité de l'URSS.

 

Source :

https://vpk.name/news/316832_vashington_nameren_sorvat_sdelku_kieva_i_pekina_po_peredache_motorsich.html

https://topcor.ru/10762-ssha-ne-smogli-sorvat-sdelku-kitajcy-kupili-ukrainskij-motor-sich.html