9F119D45-5C0B-4FE4-853A-1937E8ED0A3E_cx0_cy16_cw0_mw1024_s_n

Arseny Iatseniouk a présidé ce matin une réunion du Cabinet des ministres, au cours de laquelle il a fait la déclaration suivante :

"Nous devons prendre une nouvelle fois des décisions difficiles. Comme président du gouvernement, je suis prêt à prendre personnellement la responsabilité de tels décisions difficiles, mais nécessaires pour le pays. Je suis convaincu que tout notre gouvernement est conscient qu'il n'y a pas d'autre choix. Le pays est en guerre, il faut financer l'armée, reconstruire les infrastructures, assurer la vie des victimes, le paiement des soldes des militaires et que, par conséquent il sera nécessaire de couper un certain nombre de programmes sociaux, et je vais communiquer au parlement quoi et comment le gouvernement propose de le faire  pour veiller à la fin de l'année à équilibrer le budget de l'Etat."
D'après le journal ukrainien Vesti, ces coupes budgétaires vont toucher d'abord les allocations des chômeurs et des handicapés. Le ministère des finances ukrainien veut y économiser 2 milliards de Hrivna (166 millions de dollars), alors que le ministère de la production charbonnière et de l'énergie annonce le licenciement de 22 000 mineurs et la fermeture de 46 mines d'Etat sur trois ans dans le Donbass.
mineurs du Donbass
En tout cas les oligarques au pouvoir à kiev et dans les régions les plus juteuses (Dniepropetrovsk, Odessa, Nikolaev) vont pouvoir se repaître dans le maxi programme de privatisations annoncé par ce même Iatseniouk la semaine dernière. La liste des 164 entreprises à privatiser (pour un rendement attendu de 15 milliards de hrivna, soit 102 milliards de $) a été publiée aujourd'hui :
- l'intégralité des entreprises de production et de transport d'électricité
- le géant de la chimie d'Odessa OPZ.
L'union européenne et les USA ont donné carte blanche à l'oligarchie ukrainienne pour intensifier la guerre contre les Républiques populaires de Novorossia, soumettre le petit peuple ouvrier de ces régions à "l'ordre européen" et faire un exemple, pour le reste des salariés du pays.
Ceci est confirmé par iatseniouk lui-même qui a, dans une conférence de presse, traité ceux qui défendent l'augmentation des retraites et des allocations sociales d' "agents du FSB". Il a déclaré :
"Et ceux-là mêmes qui ont participé à des rassemblements de "Novorossia, allons vers la Russie", commencent déjà à parler sur les retraites, les salaires, sur le domaine social, ces mêmes personnes sont des agents du FSB. Leur plan a changé. De la déstabilisation politique, de l'idéologie séparatiste, ils sont passés à la déstabilisation sociale et économique"
En clair, tout salarié qui veut défendre ses conditions de vie et s'oppose au libéralisme est un traître à la "révolution de la dignité", selon maïdan.
affiche de la RP de Donetsk :
ÊTES-VOUS ENCORE SÛRS QUE C'ETAIT BIEN LE PEUPLE UKRAINIEN QUI ETAIT A MAÏDAN ???
Sources :
http://business.vesti.ua/61467-na-donbasse-planirujut-uvolit-22-tys-shahterov-za-tri-goda
http://business.vesti.ua/61454-jacenjuk-zajavil-o-neobhodimosti-urezat-socprogrammu
http://business.vesti.ua/61492-fgi-nadeetsja-prodat-164-predprijatija-za-15-milliardov
http://korrespondent.net/ukraine/politics/3393327-yatsenuik-uvelychenyia-sotsyalnykh-vyplat-trebuuit-ahenty-fsb