greves des mineurs du Donbass de 1993

Une des idées clés du ministère des finances de l'Ukraine pour combler le budget : la révision du volume des subventions aux mines de charbon non rentables, en référence au plan de mesures prioritaires, conçu par le ministère des Finances ukrainien. Cela est nécessaire pour répondre aux exigences de l'OMC et du FMI permettant à l'Ukraine de recevoir une "aide financière" de la part de ses maîtres occidentaux.

Dimensions de ce soutien sont importantes : cette année il était prévu d'allouer 1,5 milliards $, soit plus de 3 % des dépenses totales. Les institutions financières internationales insistent pour que ces volumes soient réduits, parce que le travail des mines n'est "pas rentable" et donc, pour les libéraux, l'Ukraine ne fait que
jeter de l'argent par les fenêtres.

Cependant , le charbon représente environ un quart des matières premières énergétiques consommées dans le pays. La seule alternative serait le gaz naturel, dont le plus grand fournisseur
est la Russie. C'est justement grâce à l'utilisation du charbon qu'est maintenue la stabilité et la fiabilité de l'alimentation électrique, y compris pendant les périodes anormales de froid et les guerres du gaz avec la Russie, souligne dans l'analyse des mesures de soutien au secteur le directeur de département au ministère de l'énergie et du charbon Alexandre VIVARTXCHENKO. La raison pour laquelle les mines sont déficitaires ne réside pas dans les mines, mais dans la volonté de faire baisser les prix d'achat artificiellement par l'Etat afin de maintenir des tarifs abordables de l'électricité, disent les experts.

En outre, en raison des subventions de nombreuses mines ont encore la capacité de travailler. Les priver de ces subventions va conduire à leur faillite et à leur fermeture. Va en résulter la mise au chômage et la misère pour des centaines de milliers de mineurs et leurs familles dans l'est de l'Ukraine. La révision des v
olumes de subventions à l'industrie charbonnière sera une véritable thérapie de choc pour les mineurs, avertit la chercheuse en chef de l'Institut de démographie et d'études sociales Lydia TKATCHENKO.

Après l'annonce de la baisse de 50 % du montant des pensions de retraites, c'est donc un nouveau coup porté aux travailleurs des régions russophones de l'est du pays par le gouvernement antisocial, national-fasciste et oligarchique du Maïdan.

greves des mineurs du Donbass de 1989

Cela va être sûrement un élément contribuant à la prise de conscience des mineurs du Donbass de la guerre politique, culturelle et sociale qui est menée contre eux par les supplétifs ukrainiens de l'Union européenne. Il faut rappeler que les mineurs du Donbass ont :

- fait chuter Gorbatchev lors de leur grève de l'hiver 1989-1990 ;

- fait démissionner le premier président de l'Ukraine indépendant KRAVTCHOUK, après la grève du printemps 1993 de l'ouest du Donbass (1.5 millions de grévistes dans le charbon, l'électricité et la metallurgie) ;

- obtienu la tête du premier-ministre Youri MARTCHOUK et le paiement des arriérés de salaires et d'une prime de rattrapage en avril- juin 1996 suite à une grève de l'ouest du Donbass : 100 000 mineurs montent sur Kiev.

 

Un élément montre que la mamite est entrain de bouillir sious le couvercle que maintiennent fermé les oligarques Rinat AKHMETOV et Sergueï TAROUTA ("gouverneur" nommé par le Maïdan) : Hier, plus de 7 000 personnes rassemblées à Marioupol ont exigé, parmi les revendications politiques (fédéralisation, russe langue officielle, dissolution du pravy sektor) la renationalisation des grandes entreprises métallurgiques de la ville et menacent d'une grève générale.

meeting de Marioupol - 09.03.2014

meeting de Marioupol - 09.03.2014

meeting de Marioupol - 09.03.2014

meeting de Marioupol - 09.03.2014

 

Sources :

http://dnews.donetsk.ua/2014/03/08/23222.html

http://donbass.ua/news/region/2014/03/09/ni-tonny-stali-dlja-fashistov-na-mitinge-mariupolcy-poobeschali-ostanovit-metallurgicheskie-predprijatija-foto.html